barcelone.fr

Barcelone.fr

Hébergement - Edition Dataxy 2004-2018

 

Barcelone.fr

Découvrir

Barcelone

 

Le parc Güell
Le parc Güell 

Architecture fantaisiste, plages, parcs et bars à tapas... Capitale économique et culturelle du nord de l'Espagne, Barcelone, se vit de jour comme de nuit, avec l'accent catalan s'il vous plaît !

Si Barcelone était à vendre, sa situation géographique à elle seule lui vaudrait une fortune : elle est toute proche de la France, des Pyrénées, de la mer, des églises et monastères romans ou gothiques, de la région viticole de Penedès et des splendeurs de la Costa Brava, de la cité romaine de Tarragona et de la cité médiévale de Girona... Véritable métropole européenne, la capitale catalane est l'une des plus dynamiques et passionnantes du littoral méditerranéen. Terre d'élection de très nombreux artistes (Picasso, Miro, Dali et bien sûr Gaudi), ville des Jeux Olympiques de 1992, haut-lieu de la gastronomie et de la fête, Barcelone vous offre mille et un délices.

 

 

A ne pas manquer

 

Musée Gaudi
Musée Gaudi 

Barri Gotic
Vous trouverez forcément votre bonheur à Barcelone ! Les sites touristiques correspondent en effet à une grande variété de centres d'intérêt et peuvent répondre à tous les goûts.
Les plus pressés pourront faire le tour de la ville en 24/48/72 heures.
Cela dit, pour bien découvrir et apprécier la ville, comptez une bonne semaine et beaucoup d'énergie. Les sites intéressants étant dispersés aux quatre coins, nous vous conseillons d'emprunter les transports en commun.
Cela dit, pour bien découvrir et apprécier la ville, comptez une bonne semaine et beaucoup d'énergie. Les sites intéressants étant dispersés aux quatre coins, nous vous conseillons d'emprunter les transports en commun.
Le Barri Gotic (quartier gothique), dédale de rues étroites et de placettes insoupçonnables, est le coeur du vieux Barcelone. La majorité des édifices y ont été construits avant le XVe siècle.
Une promenade dans le labyrinthe médiéval de la Ciutat Vella (vieille ville) vous fera découvrir des itinéraires tortueux. Ceux-ci vous mèneront à la Plaça de Sant Jaume, centre de la vie civique de Barcelone, encadrée par le Palau de la Generalitat et l'Ajuntament, sièges respectifs du gouvernement régional et de la municipalité, à l'ancien quartier juif de la Barcelone médiévale, à la Plaça de sant Josep Oriol, où se trouvent l'église gothique Santa Maria del Pi et le Palau de Fiveller (1571), ainsi qu'à la magnifique Catedral, bordée de ruelles anciennes où se produisent des musiciens ambulants jouant des airs classiques ou du folklore catalan. Vous découvrirez aux alentours une foule de palau (palais) et musées.

La Rambla
La Rambla, la rue la plus célèbre d'Espagne, qui n'est autre qu'un vaste boulevard piétonnier bordé d'arbres, est le lieu idéal pour se plonger au coeur de l'atmosphère barcelonaise. On y trouve une multitude de cafés, de restaurants, de stands à journaux, de musiciens ambulants, d'artistes de rues... Elle doit son nom (" raml " en arabe) à un cours d'eau qui coulait jadis à cet endroit. Sur ce vaste espace situé hors les murs jusqu'au XIVe siècle se sont élevés des monastères, puis les demeures des riches Barcelonais du XVIe siècle jusqu'au début du XIXe siècle.

On la subdivise couramment en cinq sections, d'où l'utilisation courante du terme de Ramblas : la Rambla de Canaletes, la Rambla del Estudis, qui abrite un marché aux oiseaux, la Rambla de Sant Josep, royaume des fleuristes, la Rambla des Caputxins, non loin de laquelle s'étend la Plaça Reial, vaste place piétonne entourée de façades néoclassiques, et la Rambla de Santa Monica, qui s'élargit à l'approche du monument de Christophe Colomb, lequel surplombe le Port Vell. A l'ouest du Monument a Colom se dressent les Reials Drassanes (arsenaux royaux), qui abritent aujourd'hui le Museu Maritim, formidable hommage aux navigateurs qui ont forgé une bonne part de l'histoire de la cité.

La ville abrite quasiment tous les types d'hébergement : campings, dont un à proximité de l'aéroport, quatre auberges de jeunesse, pensiones nichées au fond des ruelles, hostales modestes mais de bonne qualité, hôtels avec cachet (fanés ou pimpants), cinq-étoiles pleins de charme ou de type international... Vous dénicherez donc sans aucun problème un logement dans votre gamme de prix, à condition de vous armer de patience et d'éviter, si possible, la haute saison : la Setmana Santa, juillet-août, Noël et le Nouvel An.

L'Eixample
Vous ne pourrez manquer non plus le quartier de l'Eixample, à 1 km environ de la Plaça de Catalunya, car il est le haut lieu de l'architecture moderniste : c'est là que vous verrez la grande cathédrale de la Sagrada Familia, lieu magique auquel Antonio Gaudi a consacré les dernières années de sa vie, allant même jusqu'à en construire une partie de ses propres mains. Le Museu Gaudi, qui la jouxte, renferme d'intéressants documents sur sa vie et son ouvre. A voir également : la Manzana de la Discordia ("pomme de discorde"), pâté de maisons où cohabitent trois demeures remaniées entre 1898 et 1906, de manière totalement dissemblable, par les trois têtes d'affiche de l'architecture moderniste, la Fundacio Antoni Tapies, bâtiment moderniste de la première veine, l'immeuble de la Pedrera, également réalisé par Gaudi.

Pour flâner dans un quartier branché, dirigez-vous vers Gràcia, au nord de l'Eixample, village très marqué par les idées républicaines et libérales devenu en 1897 un faubourg de Barcelone. Son intérêt réside dans ses rues étroites, ses placettes, bars et restaurants. C'est au nord de Gracia, à environ 4 km de la Plaça de Catalunya, que vous trouverez le parc Güell, lieu étrange et enchanteur où Gaudi a rendu l'artificiel plus naturel que la nature elle-même.

La Ribera
Vous trouverez dans le quartier de la Ribera des ruelles pittoresques, comme la Carrer de Montcada, grand-rue médiévale bordée de grandes demeures, et quelques monuments phares : la Palau de la Musica Catalana, une salle de concert qui est l'un des centres de l'architecture moderniste et une sorte de temple de la Renaixença catalane, le Museu Picasso, le plus réputé des musées de Barcelone, le Museu Barbier-Mueller d'art précolombien le musée du Textile et du Costume.

 

 

Histoire

 

 

218 av. J.-C. - Arrivée des Romains en Espagne. Le coeur de la colonie romaine de Barcelone deviendra la cité médiévale aujourd'hui connue sous le nom de Barri Gotic.
878 - Le comte Guifré el Pelos conquiert les bastions catalans. Il est considéré comme le "père" de la Catalunya.
1137 - Le comte Ramon Berenguer IV épouse la jeune héritière du trône d'Aragon ; par cette alliance, la maison de Barcelone fait connaître à la Catalunya son âge d'or, qui durera plusieurs siècles. Grandiose fleuron du royaume arago-catalonais, la cité deviendra le siège d'un puissant empire marchand.
1479 - Par le mariage du roi aragonais avec Isabel, reine de Castille, la Catalunya est absorbée dans l'état castillan.
1713 - Barcelone décide de résister à Felipe V, second petit-fils de Louis XIV. Le siège s'achève par la reddition de la ville : Felipe V abolit la Generalitat, interdit l'enseignement du catalan et répartit la province entre les grandes puissances.
1778 - Levée de l'interdiction de commercer avec l'Amérique. Une fois remis de la perte de leur statut de principauté autonome, les Barcelonais concentrent leurs efforts sur l'industrie et le commerce.
1888 - La ville accueille l'Exposition universelle, qui la conduit au bord de la faillite mais lui vaut enfin une réputation internationale.
1890 - Apogée de la Renaixança, mouvement culturel en faveur de la renaissance de la culture catalane.
1909 - "Setmana Tràgica" : la foule saccage 70 édifices religieux. Nombre d'ouvriers sont exécutés en représailles. La ville est devenue un foyer actif d'anarchistes, de Républicains, d'indépendantistes, de policiers terroristes et de pistoleros.
1923 - Coup d'état du général Miguel Primo de Rivera, qui met en place une dictature opposée à la fois au nationalisme catalan de la bourgeoisie barcelonaise et au radicalisme de la classe ouvrière.
1932 - Suite à la chute de Primo de Rivera, en 1930, et à la formation de la Seconde république d'Espagne, la Catalunya se dote d'un nouveau gouvernement régional qui reprend son ancien titre de Generalitat.
1936 - C'est le 17 juillet, à Barcelone, que commence la guerre civile espagnole. La ville deviendra à l'automne 1937 la capitale des Républicains.
1939 - Barcelone tombe aux mains des nationalistes le 25 janvier. Franco va entreprendre un vaste programme de castillanisation de la province.
1978 - La nouvelle Constitution espagnole scelle une politique d'autonomie pour toutes les régions d'Espagne.
1992 - Jeux Olympiques de Barcelone
1999 - En octobre, réouverture du Teatre Liceu, l'Opéra de Barcelone, avec le Turandot de Puccini.
2000 - Le Partido Popular remporte les élections nationales avec une majorité absolue, plaçant José Maria Aznar au poste de premier ministre. Pour la première fois en un siècle, un parti national de centre droit (PP) a bien failli déloger la droite nationaliste catalane (CIU) en devenant le premier parti de Catalogne.
2002 - Commémoration du 150e anniversaire de la naissance de Gaudí

 

 

Découvrir

Barcelone.fr

Notre sélection d'hotels

 
 
 
 


Baleares  Canaries   Lisbonne   Marbella   Seville